Le blog de Sophie

Greg Barth : génie atypique de la vidéo et du stop motion

Jusqu’à tout récem­ment, le nom de Greg Barth ne m’évoquait rien de parti­cu­lier, et pour­tant, j’avais déjà eu l’oc­ca­sion de voir l’une ou l’autre de ses œuvres, un peu par hasard. C’est à l’oc­ca­sion du dernier KIKK – Inter­na­tio­nal Digi­tal Festi­val – 2014 (lequel se tenait les 06 et 07 novembre 2014 au Théâtre de Namur) que j’ai pu décou­vrir – en chair et en os – Greg Barth, présenté comme « Design and Film Maker », mais surtout (selon moi) un génie atypique du Stop Motion.

Greg Barth

Desi­gner turned direc­tor Greg Barth is an award winning artist and direc­tor from Geneva, Swit­zer­land, currently based in London. Greg Specia­lizes in design driven projects ranging from video art and Instal­la­tions to Music Videos and TV adver­ti­se­ments. His passion for strong, often surreal concepts, and contem­po­rary mini­mal aesthe­tics have brought him to work for renown inter­na­tio­nal clients, get publi­shed in pres­ti­gious design books, and be stron­gly featu­red in the visual indus­try’s leading blogs and websites.

Traduc­tion :

Greg est un artiste et réali­sa­teur suisse basé à Londres, spécia­lisé dans l’ani­ma­tion et le design, il conçoit des clips vidéo, des publi­ci­tés, des iden­ti­tés visuelles … Son travail est souvent concep­tuel et surréa­liste et son esthé­tique naïve et mini­male. Il a pu travailler pour des clients de renom­mée inter­na­tio­nale (Mc Donalds, Micro­soft, ESPN, Subway, 7TV Russia, Canal+, Sony Music, Disney Inte­rac­tive, L’Oreal, …) et son travail a été publié dans de nombreux maga­zines de design ou recom­mandé par des leaders d’opi­nion du monde du design et des cultures visuelles. Le concept, le scéna­rio, la direc­tion artis­tique, la produc­tion, il maîtrise tout le proces­sus de fabri­ca­tion, ce qui lui permet d’of­frir des œuvres fortes et singu­lières.

Greg Barth

Toutes les vidéos / réali­sa­tions de Greg Barth sont consul­tables sur son site web : http://www.greg­barth.tv/ et sa chaine Vimeo : http://vimeo.com/greg­barth/videos.

Qu’est-ce que l’ani­ma­tion en Stop Motion ?

 

« L’ani­ma­tion en volume, ou anima­tion image par image, (stop motion et go motion en anglais) est une tech­nique d’ani­ma­tion permet­tant de créer un mouve­ment à partir d’objets immo­biles. Le concept est proche de celui du dessin animé : une scène (en géné­ral consti­tuée d’objets) est filmée à l’aide d’une caméra capable de ne prendre qu’une seule image à la fois (c’est une photo­gra­phie sur pelli­cule de film). Entre chaque image, les objets de la scène sont légè­re­ment dépla­cés. Lorsque le film est projeté à une vitesse normale, la scène semble animée. »

Ces dernières années, de nombreuses publi­ci­tés ont fait appel à l’ani­ma­tion image par image (stop motion), qu’il s’agisse du groupe La Poste, Elec­tra­bel ou encore Chanel qui feront respec­ti­ve­ment appel aux pliages en cartons, aux bougies et au maquillage.

Elec­tra­bel

Chanel Confi­den­tial

 Le Groupe La Poste

Les réali­sa­tions de Greg Barth : talent, réflexion et intros­pec­tion

PASSION PIT « I’ll Be Alright »

A heart broken museum secu­rity guard sees reality shift after abusing his medi­ca­tion, brin­ging him back to a glori­fied vision of his past love. Each piece of art suddenly takes part in illus­tra­ting the love cycle surroun­ding him. From the triangle symbo­li­zing Seduc­tion (Gold), to the Fiery Passion that consumes a rela­tion­ship (Yellow), the entan­gled and compli­ca­ted Break Up (Red, Dyna­mite), ending up with the hope­ful and healing Rebirth (Green).

Traduc­tion :

un garde de sécu­rité au cœur brisé voit sa réalité chan­ger après avoir abusé de drogue, l’ame­nant à une vision glori­fiée de son passé amou­reux. Les œuvres d’art prennent soudain vie et illus­trent le cycle amou­reux. Du triangle d’or symbo­li­sant la séduc­tion (Or), à la passion fiévreuse qui consume toute rela­tion (Jaune), l’em­pê­tre­ment suivi de la rupture compliquée (Rouge, Dyna­mite), pour conclure avec la renais­sance porteuse d’es­poir et de guéri­son (Vert).

Essays on reality chap­ter II

A cari­ca­ture of hard­core porno­gra­phy, a visual inte­pre­ta­tion of our rela­tion­ship with social tech­no­logy, and a critique on the collapse of the Euro­peen Union […] Essays On Reality is an ongoing series of short video art instal­la­tions, influen­ced by the exis­ten­tia­list and surrea­list move­ment, and inspi­red by social-poli­ti­cal and econo­mic events from around the world. Each chap­ter is depic­ted as a cari­ca­ture of its theme, which is then sepe­ra­ted into three essays. Accor­din­gly, each theme asks three ques­tions: who is the subject, what are his/her habits and life­style, how he/she perceives the world.

Traduc­tion :

une cari­ca­ture de la porno­gra­phie « hard­core », une inter­pré­ta­tion visuelle des rela­tions que nous entre­te­nons avec les tech­no­lo­gies sociales, et une critique de l’ef­fon­dre­ment de l’union euro­péenne. « Essays On Reality » est une série en cours de courtes vidéos d’ins­tal­la­tions artis­tiques, influen­cées par le mouve­ment exis­ten­tia­liste et surréa­liste, et inspiré par les événe­ments sociaux, poli­tiques et écono­miques du monde entier. Chaque chapitre est dépeint comme une cari­ca­ture de sa théma­tique, ensuite sépa­rés en trois essais. Chaque thème pose 3 ques­tions : qui est le sujet, quelles sont ses habi­tudes et son style de vie, comment il/elle perçoit le monde qui l’en­toure.

Essays on reality chap­ter II : Making-of

Géné­rique d’ou­ver­ture de l’édi­tion spéciale du petit jour­nal (Canal +)

Géné­rique d’ou­ver­ture de l’édi­tion spéciale du petit jour­nal (Canal +) : Making-of

7TV Rebran­ding

7TV Rebran­ding : Making-of

Ouver­ture de la conven­tion annuelle d’Ubi­soft